PACIFIQUE

PAPOUASIE OCCIDENTALE




La Papouasie occidentale couvre la partie occidentale de la deuxième plus grande île du monde, la Nouvelle-Guinée; elle borde la Papouasie Nouvelle Guinée (Papouasie Niugini) et comprend les provinces annexées par l'Indonésie de Papouasie et d'Irian Jaya. 52 % de ses 2.400.000 habitants sont autochtones et représentent environ 253 différents peuples, le reste étant des immigrants indonésiens, dont la plupart sont arrivés en Papouasie Occidentale par le biais du programme de transfert de populations à grande échelle ampleur mené par le gouvernement indonésien (la transmigration).


L'histoire récente de la Papouasie occidentale est l'histoire de trahisons. Celle de l'accord de 1962 entre deux Etats,  passant ce territoire d'un pouvoir colonial (les Pays bas) à un autre (l'Indonésie), sans consultation ni consentement des autochtones, celle d'un referendum frauduleux en 1969 dans lequel quelques personnes manipulées ont déclaré leur loyauté à l'égard de l'Indonésie, ajouter à cela la forte présence de l'armée indonésienne empêchant brutalement toute tentative des Papous de faire valoir leur droit à l'autodétermination. Réclamant toujours "une rectification de l"histoire" et une enquête sur les nombreuses violations des droits de l'homme, les dirigeants Papous dénoncent l'étendue de la pauvreté, le retard du développement et l'inutilisation des ressources humaines.

Au sein de l’Indonésie, la Papouasie Occidentale est un territoire des extrêmes.

Du côté négatif, c’est la région qui possède l’indice de développement le plus bas.40 % de la population est pauvre (en comparaison d’une moyenne nationale de 16,6%) , le taux de mortalité maternelle est le plus élevé d’Indonésie (1 025 pour100 000 naissances d’enfants vivants contre 307 au niveau national) et la fréquence du HIV-SIDA est la plus élevée du pays ( un taux de 67,55 cas pour 100 000 personnes). La Papouasie est également la province qui détient les plus larges variations de l’IDH (Indice de développement humain). Celui-ci oscille entre un très faible 47 dans les hautes terres accidentées de Jayawijaya où vivent la plupart des peuples autochtones jusqu’à 73 dans la ville portuaire de Sorong avec sa grande communauté de migrants.

Du côté positif, on peut représenter la Papouasie occidentale comme la plus diverse des provinces indonésiennes du double point de vue géographique et culturel, avec plus de 250 groupes d’autochtones mélanésiens. Les forêts de Papouasie Occidentales couvrent 42 millions d’hectares, qui représentent 24% de la superficie forestière d’Indonésie et la Papouasie Occidentale héberge 54% de la biodiversité du pays. Un de ses grand défi est de trouver une voie par laquelle les ressources naturelles seraient utilisés pour améliorer les moyens d’existence des peuples autochtones

Source : IWGIA - The Indigenous World 2009