AMERIQUE DU SUD
MAPUCHES



Source: UNPO, Unrepresented Nations and Peoples Oraganizations

Les Mapuches, littéralement « Peuple de la Terre » en mapudungun, sont les communautés autochtones de la zone centre-sud du Chili et de l'Argentine, nommés Araucans par les Espagnols en raison de la nombreuse présence, sur leur territoire de l'arbre araucaria.

• Ils ont, pendant 3 siècles et demi (1540, arrivée des Espagnols, 1884 - signature d'un "traité" avec le Chili indépendant), mené une véritable guerre contre la colonisation, cas unique dans les Amériques. Les Mapuche appartenaient à un vaste ensemble de populations aux langues apparentées (dites araucanes) qui vivaient au Chili central, sur la côte, dans la plaine, au pied des Andes, côté chilien et côté argentin, et en Patagonie.

• On distinguait les Huilliches (peuple du sud), les Pewenches : peuple du Pewen (pomme du pin), vivant dans les montagnes, les Cuncos, les Mapuches (ou Araucans, les protagonistes de la Guerre d’Arauco contre les Conquistadors), les Puelches (peuple à l'est de la Cordillère des Andes ), les Poyas, les Ranquels (Rankul-che: peuple des cannes), les Tehuelches (ou Patagons selon les Espagnols), pour la grande majorité des Tehuelches du nord (Gününaküna, en tehuelche) et une minorité de Tehuelches du sud (Aonikenk, en tehuelche), les Lafquenches (peuple de la côte) et les Picunche (peuple du nord) qui ont fait partie de l'empire Inca.


Dans les langues de la famille araucane, le mot "che" désigne les hommes, les gens. Selon le recensement officiel de 2002, les Mapuches représentent 4% de la population chilienne (87,3% des autochtones), soit un peu plus de 600 000 personnes. D'autres statistiques en donnent un nombre plus élevé. Ils vivent actuellement principalement dans les zones rurales ainsi que dans la région des Lacs et la région de la capitale, Santiago du Chili). On estime à environ 200 000 leur nombre en Argentine, répartis principalement sur la province du Neuquén, mais aussi sur celles de Río Negro et de Chubut

Source : GITPA, S. Dreyfus Gamelon