Personnalités autochtones mapuche (en cours)

L’établissement de ces listes a pour objectif de faire connaître des personnalités autochtones qui sous une forme ou une autre ont fait progresser la reconnaissance au niveau national, intergouvernemental ou international des droits des peuples autochtones. Les personnes peuvent être : des figures éminentes de la lutte pour les droits et la justice, des leaders politiques avisés et reconnus, des négociateurs, des dirigeants d’organisations autochtones, des élus, des artistes, écrivains, poètes, cinéastes, avocats, juristes, universitaires, historiens, enseignants etc


les chefs (toki) de la resistance mapuche face à la Conquète


 
CAUPOLICAN Dirigeant mapuche (Palmaiquen, - Cañete, 1558). Toqui pour sa grande force physique et courage, a été élu (chef militaire) du peuple mapuche a résisté à la conquête espagnole du sud du Chili. Avec Lautaro était l'un des pilotes des Araucans dans les guerres du XVIe siècle. Bien qu'il n'a pas eu le génie militaire de Lautaro, exploite deux ont été chanté dans le poème épique La Araucana d'Alonso de Ercilla

COLO COLO du mapudungun colocolo, chat de montagne) est un chef Mapuche à l'époque de la guerre d’Arauco. Il est notamment une figure prééminente du poème La Araucana d'Alonso de Ercilla. Néanmoins, on dispose de peu d'éléments historiques sur sa vie et certains éléments demeurent controversés. Colocolo, notamment grâce au poème d'Ercilla, est devenu un symbole de sagesse et d'héroïsme, tant chez les Mapuches que pour l'ensemble des Chiliens. Le club de football le plus populaire au Chili, Colo-Colo, porte son nom.

GALVARINO, né à une date inconnue du xvie siècle et mort le 30 novembre 1557 à la bataille de Millarapue, est un guerrier mapuche de l'armée de Lautaro (1534-1557). Bien que l'on sache peu de choses de sa vie, Galvarino figurait parmi les plus importants des caciques mapuches. Il est connu pour avoir combattu avec héroïsme les forces espagnoles de gouverneur García Hurtado de Mendoza. Capturé lors de la bataille de Lagunillas près du fleuve Biobío1 il se voit infliger le supplice d'avoir les deux mains tranchées, ce que le poète espagnol Alonso de Ercilla (1533-1594) raconte dans son poème La Araucana, notant que, après cette mutilation « il releva la tête et tendit le cou avec dédain et mépris » pour qu'on lui ôte la vie. Au lieu de quoi, il fut gracié et remis à sa famille. Après quoi, il jura de se venger1. Selon la légende, il fixa des lames de couteaux au bout de ses avant-bras amputés et ainsi armé sema la terreur chez les espagnols qui étaient déjà nombreux parmi les Araucans .

LAUTARO, du Mapudungun Leftraru 'Carancho rapide': lef, "rapide" et Traru, 'Carancho', 1 Trehuaco, Province de Obscurcit ca. 1534 - Peteroa (maintenant Sainte Famille, 1557) était un chef militaire important des Mapuches Arauco guerre au cours de la première phase de la conquête espagnole du Chili.

QUILAPAN Jose Santos (ou Külapang dans Mapudungun) était un lonco Mapuche qui a vécu au XIXe siècle et est devenu l'un des principaux caciques (longko Ñidol) qui a conduit à des forces Mapuche opposés à l'armée chilienne dirigée par Cornelio Saavedra Rodriguez pendant l'occupation de l'Araucanie. Fils de John Mangin Hueño, était un disciple puis lieutenant Calfucurá. Il est considéré comme l'ouest de la dernière grande Mapuche de la Cordillère des Andes, l'architecte de l'unification des différents domaines de Mapuche territoire

leade
rs charismatiques

ABURTO PANGULES Manuel, leader charismatique, auteur dans les années 1920 de multiples initiatives (société mutualiste mapuche, troupe politico –théâtrale, congrès mapuches ...) et notamment la Federacion Araucana, organisation qui partagera la scène mapuche avec la Sociedad Caupolican.
CONUPEAN Venancio, leader charismatique mapuche des années 1940-1950, plusieurs fois élu député et sénateur de la République, animateur de la Corporacion Araucana, héritière de la Societad Caupolican. La Corporacion Araucana sera, à partir de son quartier général de Temuco, la première à déployer une capacité d’organisation dans l’ensemble géographique mapuche, créant des groupes régionaux dans les provinces d’Arauco, Malleco, Cautin, Valdivia,et Osorno. Elle développera une grande capacité de rassemblement et de mobilisation des caciques et des gens des communautés avec pour objectif fondamental d’assurerla permanence et la recréation de la culture et de l’histoire natives.


résistants comptemporains
lonko (chef de communauté), , werken (porte parole de communauté),
machi (chamane guerisseur)


ANCALAF LLAUPE Victor Manuel est originaire de la communauté Chion Lafkenche, dans la commune de Collipulli, région de San Jorge (IXe région). Sa communauté vit actuellement sur des terres récupérées en 2000, après une forte mobilisation des communautés de Collipulli.
CALFUNAO PAILLALEF Flor a reçu publiquement par le Maire de Genève, M. Patrice Mugny le prix « Femme exilée, femme engagée » pour son engagement dans la dénonciation des violations des droits de l’homme des mapuches au Chili. Le 21 juillet 2012, élue par les autorités traditionnelles mapuches en tant qu’ambassadrice pour mettre en œuvre la Mission permanente mapuche devant les Nations-Unies selon l’art . 3 de la Déclaration des Nations-Unies sur les droits des peuples autochtones de 2007, elle poursuit son travail de dénonciation devant les instances onusiennes
CALFUNAO PAILLALEF Juana, lonko de la ommunauté Juan Paillalef, commune de Cunco, IX Région de Araucanie. En sa qualité d'autorité dans sa communauté Mapuche elle a mené la lutte pour la restitution des terres, aujourd'hui usurpées par les propriétaires fonciers adjacents à sa communauté. Pour cela, elle afait plusieurs séjours en prison.
HUACHILAF Millaray, machi, engagée dans la défense de territoires et de sanctuaires religieux menacés par l’arrivée imminente de centrales hydroélectriques au fleuve Pilmaiquen ce qui impliquera, au nom du progrès, la destruction d’un complexe cérémoniel religieux immémorial, où les mapuche se rendent afin de vivre leur spiritualité et pratiquer leurs rites ancestraux, ce qui signifie la destruction de leur culture.

HUENCHULLAN CAYUL Jorge,
membre de la communauté de Temucuicui.Il a dénoncé la présence d’entreprises forestières de plantation de pins et d’eucalyptus, sur les territoires ancestraux et les violentes répressions policières à l’encontre des familles des personnes les plus impliquées au sein des mobilisations de récupération territoriales. En écho au Rapport du rapporteur spécial James Anaya, il a dénoncé la criminalisation des revendications mapuche et l’application de la loi anti-terroriste contre des communeros pour des délits ne relevant pas de cette catégorie. Lui même ayant été soumis à 15 poursuites pénales devant les tribunaux de droits communs, 3 autres devant la justice militaire et 3 ans de prison en détention préventive, pour être ensuite absous de l’ensemble des charges.

HUENCHULLAN Jaime, werken de la communauté autonome de Temucuicui, Cette communauté est considérée par les autorités chiliennes comme un « repère de terroristes indiens » en raison de la lutte que mène la communauté depuis de nombreuses années pour récupérer les terres usurpées par l’État chilien à la fin du XIXe siècle et aujourd’hui occupées par de grandes multinationales forestières. Temucuicui, depuis le
« retour à la démocratie », a connu plus d’une centaine de perquisitions violentes et a vu la plupart de ses dirigeants blessés par les balles de la police, emprisonnés et accusés devant les tribunaux chiliens par la loi anti-terroriste, sinistre héritage législatif de la dictature militaire. Jaime Huenchullan a quant à lui été emprisonné à plusieurs reprises durant ces dix dernières années, il a vécu dans la clandestinité pour échapper à la persécution judiciaire et a même été victime d’une tentative d’assassinat par un groupe paramilitaire anonyme sévissant dans la région.

HUILCAMAN Aucan, werkén du Consejo de Todas las Tierras / Consell de Toutes les Terres, Lumaco né dans la province de Malleco. À la fin des années 1980, il était chef de l'Ad-Mapu, l'organisation de deux entité fondée par son père en 1970, En 1990 a été l'un des fondateurs du Conseil de toutes les terres (Aukin Wallmapu Ngulam). Il a étudié trois ans de droit à l'Université autonome du Sud à Temuco, mais n'a pas pu terminer son cursus car, depuis en 1992, il a été jugé avec 140 autres Mapuche dans le cadre de la loi sur la sécurité de l'État. Le Conseil de tous les terres ont tenu une série de manifestations dans le cadre du Veme centenaire de la découverte de l'Amérique, qui comprenait la formation d'un «parlement mapuche», ce pourquoi Huilcaman a été accusé d'association ilícite. Après des études de droit de l'homme international à Rome et à Genève, il a travaillé à l'Organisation des Nations Unies (ONU) entre 1993 et 1999, Au début de 2001, il rejoint la Commission Vérité historique et New Deal convoquée par le président Ricardo Lagos, créé pour conseiller le gouvernement pour 'une politique relative aux peuples autochtones. Il a a présenté un rapport à Lagos le 28 Octobre 2003. En 2005, il a regagné ses droits politiques et essayé de courir pour la présidence de la République à l'élection présidentielle. Cependant, son inscription comme candidat a été rejeté en Septembre par le Service électoral, parce qu'il ne satisfaisait pas à l'exigence minimum légal d'accréditation de signatures notariées de candidature. le gouvernement a introduit un projet de loi pour prolonger le délai de l'enregistrement des candidats, appelés «Loi Huilcaman" - mais sa procédure a échoué à la Chambre des Diputados.
HUENCHUNAO MARINAN Jose, werken, leader éminent du mouvement mapuche. Originaire de la communauté d'El Malo, sur les rives du lac Lleu Lleu. Il a consacré sa vie à la lutte pour les droits de son peuple. Ancien porte-parole de la coordination des communautés en conflit Arauco Malleco-(CAM), il a passé plusieurs années en clandestinité et a été maintes fois eùprisonné pour des raisons politiques.
LINCOQUÉO HUENUMAN José, avocat et werken. Il a été un ardent défenceur desdroits territoriaux des mapuche et du respect des traités signés avec la nation mapuche.

LINCALAO HUIRCAPAN Francisca, machi, de la communauté Rahue qui a déposé une plainte contre la Société Forestal Palermo. pour la protection spéciale du site cérémoniel sacré de sa communauté. Elle négocié avec la CONADI l'achat de terres pour leur retour à la communauté. La Cour suprême de Santiago a confirmé la décision de reconnaissance des 'droits ancestraux. La Machi a été reconnue dans ses droits poursuivre ses activités de cueilette d'herbes médicinales.

LLATUL Hector Javier Carrillanca, lonko, chef de l'organisation Coordinadora Arauco Malleco-Mapuche (CAM) connu pour ses revendications territoriales, appelé "récupération de terres" dans l'Araucanie chilienne. Llaitul a été accusé de planification et de conduite d' incendies criminels dans les régions VIII et IX dans les régions. Il a été jugé et accusé par les procureurs de New Imperial sur la base du ttémoignage de Roberto Painemil, qui auraient été obtenus sous la torture . Il a été acquitté des accusations en Juin 20082.
LLANQUILEO PILQUIMAN Natividad, werken des 32 prisonniers mapuche qui ont commencé une grève de la faim le 12 juillet 2010 et qui a durée 85 jours dans 5 centres de détention. Au terme de la gréve 34 mapuches - reconnus comme prisonniers politiques par la plupart des organisations internationales- ont obtenus de ne plus être poursuivies comme "terroristes". La plupart des "grévistes" avaient été arrêtés en 2009 lors d'une mobilisation pour la récupération de leurs terres ancestrales.
LLAO LLAO Anna Maria a été élue le 2janvier 2012, comme conseiller pour l'Araucanie à la CONADI.
MARIQUEO Reynaldo est Mapuche, il est originaire du secteur communautaire Juan Mariqueo Lulul- Mawidha, dans le Roble Huacho, secteur de Lulul-Mawidha. Militant socialiste à l'époque de l'UP. En exil, il organise une diaspora mapuche. Il démissionne du PS et aide à la fondation en 1978 du Comité historique Extérieur Mapuche, dont la vocation était la dénonciation de la dictature de Pinochet. Mariqueo dirige actuellement le Mapuche international Link – MIL.
MILLABUR RACUIL Adolfo, maire de Tirua et directeur de l’ONG : Identidad Territorial Lafkenche créée en 1992 à la suite de la promulgation en 1991 de la Loi sur la pêche et l'aquaculture.
NORIN CATRIMAN Aniceto, lonko de la comunidad Mapuche de Didaico de la Comuna de Lumaco, provincia de Malleco, IX región
PICHUN Pascual, lonko de la comunidad de Temulemu. Il a été emprisonné durant six années à la prison de Traiguen prison,, condamné pour prétendue «menace terroriste» contre le propriétaire, homme d'affaires et usurpateur du territoire mapuche, Juan Agustín Figueroa., puis gracié.
QUINTRAMAN Berta, pewenche, soeur de Nicolasa, deux femmes devenu une légende pour leur combat contre la construction d'une centrale hydroélectrique de RALCO, ce qui signifiait l'inondation de leurs terres ancestrales dans le Haut-Pampanga.
QUINTREMAN Nicolasa , pewenche, soeur de Bera, deux femmes devenu une légende pour leur combat contre la construction d'une centrale hydroélectrique de RALCO, ce qui signifiait l'inondation de leurs terres ancestrales dans le Haut-Pampanga.
ROSENDO HUENUMAN Garcia. Né en Hueñalihuén, commune de Puerto Saavedra. Il a commencé à travailler comme un enfant. A 12 ans il est venu à Temuco comme serveur dans la famille d'un magnat local. Il a fréquenté l'école primaire, puis a émigré aux Conception, comme enseignant. De retour dans sa communauté native, celle ci a été durement réprimée par le gouvernement de Jorge Alessandri. Sous la présidence Frei Montalva, Hue-Numan est devenu un leader Mapuche charismatique et respecté. Au cours de l'Unité Populaire Hue Humán a été président de la Fédération des agriculteurs. En 1973, il a participé à la Commission de l'agriculture et de la colonisation de la Chambre des députés jusqu'à la dissolution du Parlement par la dictature. Il est venu au Parlement pour représenter les revendications historiques de son peuple. Son audace lui a valu de longues années de persécution et de l'exil, sauvant même la mort quand les militaires ont tué un autre Mapuche avec le même nom.

TRONCOSO ROBLES Patricia, également connu sous le nom de La Chepa, elle est une chilienne activiste de la cause mapuche. Elle n'est pas d'origine mapuche, mais a été adopté par ce peuple autochtone et par de nombreux Chiliens qui ont des racines mapuche. Elle a été condamnée à 10 ans de prison, accusée par des témoins dans le procès de l'incendie - consideré terroriste - de Poluco Pidenco.

VERA MILLAQUEN Francisco, werken de la communauté huilliche Pepiukelen
Il a participé aux négociations sur le projet de Loi sur la pêche.

artistes, écrivains, poètes, cinéastes,etc

BERROCAL Gerardo, réalisateur de films.

CHIHUAILAF NAHEULPAN Elicura, poète engagé originaire du sud du Chili, né en 1952, revendique ses racines (langue des indiens Araucans qui vivent principalement au centre
et au sud du Chili).
Premières publications : début des années 1980. Directeur de la revue Poesia Diaria, où tous les courants alternatifs sont représentés, dont le premier numéro paraît à Temuco en 1983.
Il a écrit plusieurs œuvres depuis. Il a emporté plusieus prix littéraires dans son pays.
Il a été invité en 2001 en Espagne de l'embassade en Chile en Madrid ou il participait au festival "La poesia tiene la palabara"


« J’essaie de me situer en bordure de l’oralité encore en vigueur dans notre poésie. C’est pourquoi je reprends aussi, et sous la forme de dialogues, des textes qui appartiennent à notre tradition littéraire, c’est-à-dire, à la mémoire du peuple ».

Activités multiples dans le domaine culturel. Il est l’un des dirigeants de l’Association des Écrivains de Langues Indigènes d’Amérique. Nombreuses publications, le plus souvent en bilingue. Nombreuses lectures publiques dans le monde hispanique. Il a publié une anthologie des poèmes de Pablo Neruda en mapuche.

HUENUN Jaime Luis, est un écrivain huiliche par son père et chilien de mère. Son premier livre, publié en 1999, , a reçu une subvention du Fonds national pour la culture et les arts. .Il a dirigé la revue littéraire et d'art pewma et les ateliers Almapu. En 2006 il a déménagé de Freire, à Santiago, où il enseigne la poésie indigène de l'Amérique latine à l'Université Diego Portales. Huenún est l'auteur de deux recueils de poésie Mapuche: 20 poêtes Mapuche contemporains (LOM, Santiago, 2003) et La mémoire illuminée. Tsunami Espagne, 2007). Il a également compilé un volume d'histoires Le trou noir et d'autres histoires Mapuche (pewma, 2001) et a organisé un rassemblement de poètes et d'écrivains latino-américaine indigène entre le 24 et 28 Octobre 2007, qui a réuni 11 poètes autochtones d'Amérique latine et 17 mapuche et aymara poètes du Chili.. . Il a participé à divers festivals écrivains et ses poèmes ont été traduits en plusieurs langues.

HUICHAQUEO Francisco, créateur d'une riche production audiovisuelle en symboles et de formes inhabituelles. Francisco est un réalisateur, de ceux qui brisent les frontières du langage cinématographique. Depuis quelques années, il a touché à divers genres et formats tel que le film d'essai, l'animation et, finalement, le film documentaire, mais dans toutes ces expériences, de plus en plus subtilement, un élément itératif, un pilier sur lequel se constriut son oeuvre est une réflexion sur ce qu'est êtret Mapuche dans le XXI siècle.

KVYEN RAVEN.("fleur de lune") est née à Huequén (neuvième région du Chili). . C’est en 1970, alors qu’elle entamait des études universitaires, qu’elle participa à des ateliers de théâtre et qu’elle de découvre une passion littéraire. 
Durant les années 1976-1978, elle est directrice du Théâtre Trigal à Conception dans lequel elle écrit et dirige la pièce pour enfant "El sueño de Mariluz". 
En décembre 1981, persécutée et emprisonnée par la dictature, elle est contrainte à l'exil et part en l'Allemagne. Elle y dirige le théâtre Las Hormigas à Freibourg durant les années 1982-1983, travaille dans le conseil de rédaction de la revue "Blatter des IZ3W" où elle écrit chroniques et poèmes. Elle a également dirigé et publié des chroniques dans la revue Huerquén du Comité Extérieur Mapuche. Elle a écrit dans la revue Wiñay Marka (Barcelone) ainsi que dans différents livres et revues espagnols. En 1992 est publié en Allemagne son livre "WVNE COYVN ÑI KUYEH en langues Mapudungun. 

Un hommage lui est rendu en 1993 pour son travail littéraire à l'Atelier International de Poésie des Caraïbes et du Monde. Elle est récompensée en 1995 de la « Placa José María Heredia » au Festival International de Poésie des Caraïbes et du Monde et participe à une anthologie de poésie de l'Union Nationale des Écrivains et Artistes Cubains (UNEAC). Elle vit actuellement à Temuko (Chili) où elle dirige la Casa de Arte Mapuche et la revue d'Art, Science et Pensée Mapuche Mapu Ñuke.
MILLALEO Ana Gabriela , chanteuse

PAILLAN Jeannette, cinéaste, Formée à la communication et au journalisme à l’Université du Chili à Santiago, elle s’exerce rapidement aux nouvelles technologies grâce à un programme de formation de l’Université Internationale d’Andalousie, Espagne.
En 1996, elle participe à l’atelier de formation en techniques audiovisuelles des peuples indigènes organisé à Yotala, Sucre, Bolivie, ce qui la mène à collaborer avec le CLACPI (Collectif de Cinéma et Communication des Peuples Indigènes). En 2004, elle devient directrice du VIIème Festival International de Cinéma et Vidéo des Peuples Autochtones. Evènement qui marque un tournant au sein du CLACPI puisque pour la première fois un événement est organisé par les membres des communautés autochtones et non pas par les ONGs.
En 2002, elle suit un stage "vidéo et télévision communautaire" à l’Ecole Internationale de Cinéma et Télévision de La Havane - Cuba.
En 2003, elle participe à un cours dédié au cinéma documentaire à l’Institut de l’Image et de la Communication de l’Université du Chili.
En 2006, elle reçoit une bourse de la Fondation Ford afin de participer à un programme de spécialisation en Cinématographie à Madrid, ou elle réside actuellement.

PICHI MALEN Beatriz, cantatrice, petite-fille de la cacique Ignacio Coliqueo. Son travail artistique est liée à la recherche, au sauvetage et la diffusion de la culture mapuche. Elle a chanté en mapudungum, dans différents endroits dans le monde Sa carrière artistique a commencé vers 1990, quand elle a été invité par la Fondation Rockefeller à participer au IV Congrès international des femmes à Manhattan

RAPIMAN MARIN Edouardo, artiste peintre


universitaires: historiens, anthropologues, linguistes, etc

CALFUQUIR MARCELO Luis, President de la Corporación Universidad Mapuche de Chile, membre de la Communauté Molen Alto Pitrufquen, Mzrcelo est consultant des Nations Unies et la Communauté Européenne sur le droits indigènes. Il a, entre autre, participé aux travaux d’élaboration de la Convention 169 de l’OIT.
   
CANIUQUEO HUICAPAN Sergio, diplômé en science de l’éducation de l'Université de la Frontera. Chercheur au Centre de développement socioculturel Mapuche de Temuco. Membre du Comité de coordination des politiques mapuches sur les identités territoriales et les organisations
LONCO Elisa, linguiste, membre du Réseau pour les droits éducatifs et linguistiques des Peuples Indigènes du Chili, elle défend et parle le Mapuzugun, en plus de l’espagnol et de l’anglais. Elle est également professeure à l’Université de Santiago.

MARIMAN QUEMENADO Pablo, historien, membre de la Communauté des historiens Mapuche. Il a mené des recherches sur l'histoire de New Imperial, du point de vue Mapuche et publié un livre contenant ce que l'auteur définie comme la tukulpazugun ou la mémoire Mapuche. Ce livre, financé par le Conseil de la Culture et des Arts et de la municipalité de Nueva Imperial, est intitulé Trai Traiko Ni Tukulpazugun Mapu, et l'idée de réaliser cette recherche était de réécrire notre histoire commune. Il est né de plusieurs réunions, séminaires, conférences..
MARIMAN QUEMENADO Pedro, chercheur autodidacte dans l'histoire et la planification sociale. De 1989 à 1997, il a rejoint le personnel du Centre d'Etudes et de Documentation Mapuche LIWEN, dont il est devenu directeur entre 1992 et 1996. Entre 1997 et 2003, il a fait partie de la Mission des Nations Unies au Guatemala (MINUGUA), effectuant au travail la vérification et de bons offices pour se conformer aux accords de paix signés entre le gouvernement et l'unité révolutionnaire nationale guatémaltèque. De mai 2006 à Juillet 2010, il a été membre de l'équipe de coordination nationale pour la promotion du programme et de l'information des droits des peuples autochtones [PIDI] de la CONADI. Il est actuellement coordonnateur du programme des peuples autochtones de l'Observatoire Citoyen, axées sur les initiatives de documentation, de suivi et de soutien pour la défense des droits des peuples autochtones. Il est membre du Conseil d'Wallmapuwen, parti politique mapuche dans la formation ..

MARIMAN QUEMENADO Jose, docteur diplômé en science politique de l'Université de Santiago de Compostele, Espagne (2008) et d’une maîtrise en sciences politiques de l'Université du Colorado à Denver, États-Unis (2001). Ses domaines d’intérêt sont des comparaisons sur le nationalisme, la société civile, la démocratie et les études internationales (Amérique latine, Etats-Unis et l'Union européenne). Il a été professeur d'histoire de géographie et d’éducation civique, à l'Université de La Frontera, Temuco et professeur d’ enseignement général à l'Université catholique du Chili.
MILLAMAN REINAO Rosamel bachelier en anthropologie de l'Université de Concepción (1980). Il a fait son doctorat en anthropologie culturelle. Diplomé du Center de la City University de New York. (CUNY). Il a participé au projet interdisciplinaire pour la réalité indigène en Amérique du Sud "Perspectives comparatives auto-développement des collectivités viables" duCentre pour la politique sociale de l'Amérique latine. CLASPO. Université du Texas à Austin (2002-2004). En outre, dans la même période, il a été conseiller du «Projet de recherche Mapuche" de l'autonomie mapuche Comité de travail (COTAM) en vertu de la Commission pour la vérité historique et New Deal (2001) et a été co-investigateur FONDECYT préjudice 2001 du projet Course dans le discours de non Mapuche Temuco. Dialectique anthropologie membres du comité de rédaction (2007-2013) et chilienne Journal of Anthropology. FACS, Université du Chili 2008-2013. Il appartient à la section ethnicité, race et peuples autochtones du LASA Latin American Studies Association. Ses domaines de recherche sont associés avec le nationalisme, mouvement indigène, le racisme et la mondialisation.
NAHUELPAN MORENO Hector, historien, auteur des ouvrages : Wallmapu : entre la autonomia y el colonialisme et «Las « zonas grises » de las historia mapuche. Colonialismo internalizado marginalidad y politicad de la memoria.

SEGUEL MELLA Alfredo, diplômé de l'École de santé mentale de l'Association espagnole de neuropsychiatrie et l'Universidad Complutense de Madrid. Master en Sciences Sociales. Depuis 2000, il a participé à diverses initiatives de recherche et de support aux communautés mapuches. Parmi les différentes enquêtes qu'il a conduit : "Los derechos de los pueblos indígenas en Chile" (LOM / IEI 2003), «Indebido Proceso» (HRW / Observatoire 2004), "Derechos humanos y pueblos indígenas» (Observatoire / IWGIA 2005), «El gobierno de Lagos, los pueblos indígenas y el nuevo trato "(LOM / Observatoire 2007). En 2006 il a co-écrit l'article «Lettres Pehuenches" paru dans les Annales de déclassification, Volume II, Laboratoire de déclassification comparative. En 2007, il a publié le livre "Los Mapuche ante la justicia; la criminalización de la protesta social indígena en Chile ", et en 2010, co-auteur du livre "Las Razones del Illkun/Enojo; memoria, despojo y criminalización en el territorio mapuche de Malleco" pour lequel il a reçu le travail 2011 catégorie essai nationale Meilleur oeuvre littéraire par le Conseil national pour la culture et lesArts.

TOLEDO LLANCAQUEO Victor, Diplômé en histoire, lorsqu’on lui a demandé en 1994, à l’occasion du Festival of American Folklife organisé par la Smithsonian Institution, s’il se considérait comme un « intellectuel mapuche », il a préféré répondre « je m’assume comme un technicien mapuche ». C’est lui qui aurait incité la CONADI et donc le gouvernement chilien à se préoccuper des droits de l’eau au sein des communautés dans les années 96-97, notamment en écrivant un article s’intitulant « Todas las aguas. El subsuelo, las riberas, las tierras » (Toledo 1997) où il explique que l’on ne peut pas aborder la question de la terre mapuche sans prendre en compte ses ressources hydriques, centrales dans une gestion territoriale du développement. Cet article, accompagné des mobilisations des communautés proches de Temuco interdites de puiser dans les cours d’eau traversant leurs terres, incita la création d’un Fond dédié au rachat des droits d’eau pour les communautés indigènes. Toujours en retrait, assesseur de l’organisation autonomiste et traditionnaliste Aukiñ Wallmapu Ngulam (plus connue sous le nom de Conseil de Toutes les Terres) lorsque celle-ci a débuté, puis de la Coordination d’Institutions Mapuche (CIM), il recueille un grand nombre d’informations sur les différents conflits fonciers au sein des communautés. C’est à partir de ces informations qu’il va étayer sa théorie « l'inconstitutionnalité de la propriété australe ». Depuis 2004, il dirige le Centro de Políticas Públicas y Derechos Indígenas (Centre de Politiques Publiques et de Droits Indigènes)

avocats, juristes

ALIHUEN Antiléo, avocat, coordinateur du programme sur les peuples premiers à l’Institut des droits de l’homme de l’Université d’art des sciences sociales (ARCIS) de Santiago
HUENCHUMILLA Francisco, avocat, homme politique, membre du Parti démocratique Cristiano.Il a été parlementaire pendant douze ans, ministre d'État sous la Présidence de Ricardo Lagos. Entre 2004 et 2008, il a été maire de Temuco. Il a été nommé Intendant de la Région d'Araucanie par la Présidente Bachlet le 1 mars 2014.

journalistes, webmaster


CAYUQUEO Pedro, journaliste et activiste mapuche de nationalité chilienne. Directeur du journal Azkintuwe distribué dans le sud du Chili et en Argentine. Il vit dans la ville de Temuco.IL est un membre de la Communauté Mapuche "Luis Millaqueo" le secteur Ragnintuleufu ("Entre Rios»), commune de Nueva Imperial. Il a étudié le droit à l'Université catholique de Temuco entre 1998 et 1999, et le journalisme à l'Université de La Frontera entre 2000 et 2005. Il a effectué des stages dans la communication et les droits des autochtones dans les collèges et les universités dans des pays comme le Danemark, le Groenland , Espagne, Mexique
RAILAF Rafael, Fils d’un ancien prisonnier politique mapuche, il travaille au sein de la fondation FOLIL a la création de supports médiatiques (site web, radio) mis a disposition des communautés mapuche au Chili.
Créé en 2000, cette fondation dont le nom est issu du mapudungun et signifie racine, a pour objectif d’informer la société hollandaise et européenne sur la situation sociale et politique actuelle du peuple mapuche au Chili et en Argentine, ainsi qu’apporter un soutien moral matériel et financier aux organisations mapuche principalement au Chili.
La Fondation Folil a aidé a la création de Mapuexpress et Meli Wixan Mapu journaux en ligne du territoire Mapuche, la Radio Mapuche et maintient informé le site web http://www.mapuche.nl/ et ses ramifications, http://www.mapuches.org - http://it.mapuches.org - http://de.mapuches.org


Retour à la liste